Quelles sont les causes de la perte auditive ?

La déficience auditive peut être définie comme la diminution des capacités à entendre et/ou à percevoir les sons. Celle-ci est propre à chacun et n’a pas la même intensité pour tout le monde. Ainsi, la perte auditive peut être catégorisée en 4 degrés de surdités. Il existe la surdité légère, moyenne, sévère et profonde. Celles-ci se distinguent selon l’aptitude à percevoir les niveaux de volume sonore en décibels. Ainsi, les personnes atteintes de surdité légère peuvent capter les sons commençant à 25 décibels alors que les personnes souffrant de surdité sévère ne perçoivent à partir de 70 décibels.

Comme le degré de perte auditive est différent selon les individus, les causes sont diverses. Néanmoins, elles peuvent être différenciées. VivaSon, un centre d’audioprothésistes diplômés d’Etat, fait le point sur ces facteurs afin de mieux percevoir les risques liés à l’audition.

Surdité de transmission

La baisse de l’audition liée à une surdité de transmission se caractérise par une atteinte de l’oreille externe ou moyenne. Cette atteinte empêche la perception des sons et peut avoir plusieurs formes :

–          conduit auditif obstrué (par exemple, à cause d’un bouchon de cérumen)

–          présence d’une otite

–          inflammation ou infection du conduit de l’audition

–          malformation du conduit auditif

–          lésions de l’oreille

En général, ce type de surdité est éphémère et peut être soigné rapidement. C’est pourquoi il est recommandé de consulter son médecin traitant ou son ORL au plus vite.

Surdité de perception

La surdité de perception résulte d’une atteinte sensorielle ou nerveuse. La transmission des sons ne rencontre aucun obstacle et se fait normalement, c’est cependant au moment de traiter les sons perçus que le problème survient :

–          la presbyacousie est la première cause de surdité au monde.

Il s’agit de la dégénérescence des cellules de la cholée (organe de l’audition) liée à l’âge. Celle-ci implique une perte progressive bilatérale et symétrique, surtout dans les fréquences élevées. Les facteurs d’âge, de la génétique et environnementaux influent sur l’intensité de cette déficience.

–          une exposition trop longue à des bruits dépassants les 85 décibels

Le bruit endommage les cellules ciliées (cellules sensorielles qui permettent de traiter les sons perçus). Ces cellules ne se régénérant pas, lorsque celles-ci sont atteintes, une perte des capacités d’audition provient.

–          certaines maladies peuvent causer la perte auditive

La maladie de Ménière, l’otospongiose (mauvais renouvellement du tissu osseux de l’oreille moyenne) ou encore la prise de médicaments ototoxiques peuvent causer la perte auditive.

Ce type de surdité n’est pas toujours curable, c’est pourquoi le port d’un appareil auditif permet de soulager la gêne occasionnée. Egalement, s’équiper d’une audioprothèse réduit les risques de démences et de dépressions liées à la perte auditive.

Surdité mixte

La surdité mixte résulte de l’association de la surdité de transmission et de la surdité de perception. C’est-à-dire que les capacités à percevoir et analyser les sons sont toutes deux endommagées.

Pour éviter la perte auditive, prendre soin de son audition est primordial. Ainsi, se protéger des bruits et limiter sa consommation de médicaments ototoxiques (toxiques pour l’oreille) est essentiel. Pour en savoir plus sur la perte auditive, rendez-vous sur www.vivason.fr

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.