Quatre idées reçues sur la contraception

Il existe encore aujourd’hui beaucoup d’idées reçues et de fausses informations qui circulent sur la contraception. Qu’elles soient liées à une méconnaissance des outils de contraception ou à des peurs ou des soupçons infondés, ces mauvaises informations risquent de conduire à de mauvaises pratiques. Voici donc 5 idées reçues sur la contraception qui sont fausses.

La contraception concerne seulement les femmes

Sans doute le cliché le plus tenace et le plus difficile à combattre. Si la contraception et la grossesse concernent principalement la femme, les hommes ont aussi un rôle à y jouer. Lors d’un rapport sexuel impliquant un homme et une femme, c’est aux deux partenaires de veiller à leur sécurité à tous les deux. Les préservatifs masculins sont le premier exemple auquel on pense, mais d’autres méthodes de contraception masculines se développent.

Toutefois, ne laissez personne décider pour vous de votre contraception. Il s’agit de votre corps et de votre vie, et vous êtes la première concernée par ce qui s’y passe. Si vous choisissez d’avoir recours à une méthode de contraception donnée, seul un avis médical qualifié peut avoir quelque chose à y redire, et ce sera dans votre intérêt.

Oublier sa contraception est un acte irresponsable

Cette idée reçue se forme dans la tête des personnes qui se rendent compte de leur oubli et qui hésitent à avoir recours à la contraception d’urgence. De tous les moyens de contraception, les plus répandus sont la pilule et les préservatifs. Et dans ces deux cas, il y a des risques d’oublis ou de mauvaise utilisation qui peuvent réduire leur efficacité.

En France, 34 % des femmes entre 17 et 50 ans auraient oublié la prise de la pilule au moins une fois au cours de l’année passée. Et jusqu’à 21 % d’entre elles admettent plusieurs oublis le même mois. Cela n’a rien d’anormal : entre 17 et 50 ans, ce sont presque 8 000 jours qui s’écoulent et donc 8 000 pilules à prendre. Il est tout à fait logique et naturel que des oublis ponctuels aient lieu. L’important, c’est de réagir rapidement.

Il faut l’avis d’un médecin pour avoir accès à la contraception

Il peut arriver qu’un médecin recommande une méthode de contraception plutôt qu’une autre, et il ne faut pas hésiter à lui demander conseil pour bien choisir votre méthode de contraception. Mais il ne faut en aucun cas attendre son aval pour avoir recours à la contraception. Même pour la contraception d’urgence, il est possible de se rendre directement en pharmacie (c’est gratuit et anonyme pour les mineures) sans passer par votre médecin. Dans tous les cas, n’hésitez pas à parler avec un professionnel de santé si vous voulez obtenir des conseils.

La pilule rend stérile

La pilule ne prévient les grossesses que pendant la période où elle est prise, et nécessite beaucoup de régularité pour être efficace. Son effet se dissipe rapidement, et il est tout à fait possible d’arrêter la prise à n’importe quel moment. La prise de la pilule même pendant de longues périodes n’aura pas d’effets sur la fertilité d’une femme. Sur le long terme, les stérilets (en cuivre ou hormonaux) sont efficaces pendant des périodes allant de 1 à 10 ans selon le type et le modèle de stérilet. Seule une opération chirurgicale a des conséquences définitives sur les capacités à procréer.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.