L’influence du gène sur la personnalité

La personnalité humaine est si complexe qu’il est encore impossible, malgré les avancées, de donner des réponses exactes. Néanmoins, les recherches et les débats qui ont eu lieu permettent d’éclairer certaines zones d’ombre, notamment sur le lien entre le gêne et la personnalité.


Un lien existant mais pas toujours évident

Nous sommes tous les héritiers génétiques de nos parents. Un enfant a toujours les mêmes traits psychologiques que certains membres de sa famille (l’un des parents, la grand-mère, un oncle, etc.). Le lien entre l’ADN et la personnalité existe. L’ADN est une vaste base de données comprenant des milliards d’informations comprenant les traits psychologiques et physiques. Pourtant, tout ne se résout pas à l’héritage génétique. Prenons l’aspect social. L’enfant apprend d’abord par mimétisme. Dans les faits, beaucoup d’enfants élevés dans des environnements violents et sordides se montrent mal élevés. Plus intéressant, le cerveau du bébé est vierge et les premières informations qu’il emmagasine sont y fortement ancrées. C’est pourquoi les lavages de cerveau des tout-petits sont si efficaces. La majeure partie de nos perceptions, de nos préjugés, de nos peurs…sont les résultats du mimétisme ou de ce qu’on nous a appris durant l’enfance. D’autres phénomènes comme l’expérience ou l’éducation influent sur notre personnalité. Mais essayons de voir jusqu’où va le gène dans l’influence sur notre personnalité.

La force de l’influence du gène

Il est clair que l’influence de l’ADN sur la personnalité est limitée. Mais qu’en est-il quand il agit seul ? En fait, l’ADN, même avec un champ d’action limité, est très puissant. Son influence est tellement grande qu’il est utopique de demander à une personne d’abandonner un caractère qui est visiblement inscrit dans ses gênes. Cette influence fait souvent des ravages dans la société. Aussi invraisemblable soit-elle, elle est souvent à l’origine de tensions entre membres de la société ou d’une famille : ruptures amoureuses, disputes, etc. En fait, personne n’a la force ni la volonté de se séparer d’un caractère qui est dans ses gênes. Et personne ne supporte d’être critiqué pour une personnalité enfouie au fond. En tout, le gène influence la personnalité mais de manière limitée. Mais cette influence est plus puissante qu’on ne le croit d’habitude.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.