Travailler dans le domaine de la santé

Sociable, attentif, patient, responsable, polyvalent, résistant à la fatigue et au stress sont des particularités qui vous caractérisent. Parfait! Avez-vous alors pensé à intégrer le domaine de la santé? Peut-être n’avez-vous pas envie d’entreprendre de longues et fastidieuses études? Sachez alors que même sans diplôme universitaire tel une maîtrise ou un doctorat, une multitude de professions restent accessibles. Mais quelles sont-elles? Nécessitent-elles une formation? Quelles sont les perspectives d’emploi? Et dernier point, mais non des moindres, à quel salaire s’attendre?

Des professions touchant au domaine de la santé et les formations

Vous souhaitez exercer dans le secteur de la santé au Québec sans toutefois entreprendre de longues études. Sachez alors que de nombreuses carrières s’offrent à vous comme assistant(e) dentaire, en optométrie, en chiropratique, en podiatrie, en réadaptation ou en pharmacie; technicien(ne) en laboratoire ou en radiologie; préposé(e) aux autopsies, en électrocardiographie ou en ergothérapie. À cela, rajoutons toutes les professions relatives à l’administration dans le domaine de la santé et des services sociaux. Cela étant, les formations théoriques et pratiques se déroulant bien souvent sur les lieux de travail, ces professions demeurent alors accessibles avec un diplôme d’études secondaire (DES). Toutefois, il ne va pas sans dire que l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles (DEP) ou une attestation d’études collégiales (AEC) est un atout aussi bien en termes d’intégration sur le marché du travail qu’au niveau salarial. À cet effet, n’hésitez pas à intégrer un centre de formation professionnelle ou un établissement d’enseignement collégial afin de parfaire vos connaissances d’autant plus que ces études demeurent relativement courtes; un an tout au plus.

Les perspectives d’emploi

Face à la croissance démographique ou encore à une augmentation de l’espérance de vie, de nombreux postes sont continuellement à pourvoir dans le domaine de la santé au Québec. Ainsi, il vous est alors possible d’exercer dans des hôpitaux, des cliniques (médicales, dentaires…), des centres de services sociaux ou encore des centres de réadaptation.

Les attentes salariales

Bien entendu, au niveau des prétentions salariales, exercer dans le secteur public est bien plus attrayant qu’occuper une fonction dans le privé. En effet, dépendamment du poste occupé et de la taille de la structure dans laquelle vous pratiquez, l’échelle salariale dans le secteur public s’étend de 14,08$/H à 19,72$/H en début de carrière. Dans le secteur privé, votre rémunération sera comprise entre 11$/H et 19,51$/H.Il va de soi que plus vous suivrez de formation, plus vous aurez des responsabilités et plus votre salaire augmentera. Toujours est-il qu’en fin de carrière, votre taux horaire devrait avoisiner les 30$ pour le secteur public et 30$ pour le secteur privé.

En résumé, sans entamer un processus d’étude trop long, il est possible pour toute personne motivée et possédant un minimum d’aptitudes psychologiques voir parfois mêmes physiques d’exercer une profession dans le domaine de la santé au Québec. Aussi, n’attendez pas la fin de vos études secondaires pour vous renseigner sur les formations professionnelles ou collégiales offertes.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.