Surveillance de grossesse à domicile : ce qu’il faut savoir

Afin de veiller au bon déroulement de la grossesse et de mieux se préparer à l’accouchement, toutes les femmes enceintes peuvent bénéficier d’un accompagnement médicalisé tout au long de la gestation. Parmi les différents professionnels de la santé, la sage-femme  joue un rôle incontournable, durant cette période.

Aperçu sur la surveillance de grossesse à domicile

Les consultations prénatales s’avèrent obligatoires. Dans les premiers mois, les rencontres se situent au niveau d’une base mensuelle. Elles deviennent plus tard fréquentes dans les dernières semaines de la gestation. Lorsque l’accouchement ne présente aucun risque, la sage-femme se charge de surveiller la grossesse que cela soit à la clinique ou à domicile. Elle possède les connaissances nécessaires pour offrir aux bénéficiaires des soins sécuritaires pour dépister au plus vite les complications potentielles et intervenir en cas d’urgence. Ce personnel a la possibilité de prescrire les médicaments dont la mère ou son futur bébé pourraient avoir besoin dans le cadre du suivi.

D’une part, la patiente peut réclamer que ces contrôles aient lieu chez elle. Parfois, elle se sent rassurée et à l’aise de dialoguer avec la sage-femme sous son propre toit. Dans la majorité des cas, le conjoint assiste aussi à ces rencontres. Le couple peut aborder les sujets qui le préoccupent comme les malaises courants ou la nutrition. À la même occasion, l’agent de la santé peut discuter avec eux des différents modes d’accouchements qui s’offriront à eux.

A titre illustratif, la surveillance de grossesse à domicile notamment à Lyon, est effectuée sur une prescription médicale de la part d’un gynécologue. Elle est parfois ordonnée pour les patientes diabétiques, ou de menaces de naissances prématurées, l’hypertension et le retard de croissance in utéro. Le contrôle se réalise à l’aide d’un appareil appelé monitoring.

Pour un gage sécuritaire : recourir à une sage-femme

Seule une sage-femme peut accomplir la surveillance de grossesse par monitoring. Elle se déplace directement chez la patiente en transportant avec elle l’appareil portatif. Ce personnel prend le relais de l’examen et transmet les résultats de son suivi à la maternité. Outre cette étape, elle collabore avec l’équipe de l’établissement en proposant les diverses analyses comme le prélèvement vaginal ou de sang.

Dans le cas où la consultante ne peut pas aller au cabinet à cause d’une menace d’accouchement avant terme ou de saignement non identifié, la sage-femme doit s’occuper des cours de préparation à la naissance au domicile.

Pour terminer, cette surveillance de gestation est prise en charge à 100% par la sécurité sociale. Ainsi, la bénéficiaire n’a rien à payer ni à avancer pour le personnel approprié. À noter qu’elle doit fournir l’ordonnance prescrite par la maternité sans oublier sa carte vitale.

 

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.