Santé : les effets des cigarettes électroniques

On recense aujourd’hui de millions de vapoteurs intensifs à travers le monde. Ces utilisateurs de cigarettes électroniques comptent environ 120 à 150 bouffées de vapeur par jour. Toutefois, très peu d’effets indésirables graves ont été signalés. C’est surtout les e-liquides qui sont touchées par les questions de sécurité et de toxicité. Une méta-analyse a récemment démontré que les liquides de recharge, les cartouches ou encore les aérosols regorgent de différentes substances chimiques et des particules toxiques et irritantes.

Effets des cigarettes électroniques sur la capacité pulmonaire

Bon nombre de vapoteurs apportent leurs témoignages sur les bénéfices réels de l’utilisation de la cigarette électronique sur les poumons.En plus de réduire la toux et l’expectoration, l’e-cigarette améliore la respiration et la capacité respiratoire. En matière de goût, ces bénéfices concernent surtout la réduction, voire l’arrêt de la consommation du tabac. Cette substance est bénéfique pour la santé, car elle vous évite de vous focaliser sur la prise de la nicotine à forte dose, une tueuse à distance.Les substituts nicotiniques obtenus par le vapotage ne sont pas contre-indiqués aux personnes atteintes de cancer du poumon. Si vous êtes déjà malade, il est conseillé de vapoter plutôt que de continuer à fumer. Cette dernière réduit considérablement la chance de guérison.

Chez les fumeurs d’e-liquide CBD, on a aussi, observé une baisse de la capacité pulmonaire. C’est pourtant amoindri par rapport au cas des fumeurs d’une vraie cigarette. Chez ces derniers, on a mesuré une baisse de volume d’air expiré au maximum en une seconde rapporté à la capacité vitale (VEMS/CV) de 7,2% contre 3% chez les fumeurs de cigarettes électroniques.

Effets de l’e-cigarette sur les voies aériennes supérieures (nez, gorge)

L’inhalation de l’aérosol émis par les cigarettes électroniques peut provoquer quelques effets indésirables comme la sécheresse de la bouche et de la gorge et une sensation d’irritation ou de brûlure dans la gorge.Ces sensations désagréables sont causées par les agents irritants composés dans la nicotine, mais aussi aux caractères asséchantes du glycérol et du propylène glycol se trouvant dans les e-liquides. Ce produit provoque également ce que les vapoteurs appellent, le « hit », une sensation de picotement engendré par la nicotine. Un hit trop fort est produit par une vapeur trop chaude ou trop dense.

Après un arrêt de tabac, la toux peut régresser dans l’immédiat. Cette toux peut cependant, persister chez certains malades. Quelle que soit la méthode utilisée lors d’un traitement de sevrage tabagique, les bronches vont retrouver leur sensibilité et peuvent se débarrasser facilement les sécrétions qui les encombrent. Durant les premières semaines du passage de la cigarette classique à la cigarette électronique, les bronches recouvrent progressivement ces facultés de manière à libérer entièrement les poumons. Ainsi, la toux ne sera que de passage. Quand on arrête de fumer, les perceptions du goût et de l’odorat sont également améliorées. Si aucune étude sur le retour du goût et de l’odorat au moment d’arrêter de fumer, n’a pas encore été menée, certains utilisateurs d’e-cigarettes confirment avoir retrouvé ces sens en ayant opté pour la transition entre cigarette traditionnelle et cigarette électronique.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.