Que penser du cosleeping ?

Beaucoup d’avis fusent concernant le cosleeping. Si certains adhèrent, d’autres trouvent que c’est une pratique tout à fait irresponsable et dangereuse. Le co-sleeping ou encore le cododo est le fait de dormir près de son bébé. Petit point sur les principaux avantages et inconvénients de cette pratique.

Les avantages du cosleeping

Le co-sleeping peut offrir plusieurs avantages tant pour les parents que pour le bébé. En effet, une mère qui allaite son enfant pourrait alors ne plus avoir à se lever du lit pour prendre son bébé et lui donner le sein. En sachant qu’un bébé peut téter plusieurs fois par nuit, il est évident que, par ailleurs, si ce dernier venait à se réveiller au cours de la nuit à cause d’un cauchemar ou autre chose, il sera plus facile pour les parents de le réconforter rapidement.

Les inconvénients à l’heure actuelle

Le co-sleeping n’est pourtant pas pour autant si sécurisé que cela. En effet, l’enfant aura plus de mal à développer son sens instinctif de l’indépendance dans la mesure où il sera couvé pendant très longtemps et ne dormira seul que très tard dans l’enfance. Les parents quant à eux auront plus de difficultés à se faire des câlins ou à faire l’amour en raison de la présence du bébé. Par ailleurs, il existe également des risques que l’enfant soit soumis à des risques de mort subite, par étouffement notamment.

D’ailleurs, de nombreux médecins affirment que le cosleeping est dangereux, alors que d’autres soutiennent que c’est une pratique intéressante pour le développement de l’enfant. D’ailleurs, les risques de mort subite sont accrus lorsque l’enfant est en bas âge soit entre 3 et 10 mois, et qu’il a été prématuré ou qu’il est né avec un faible poids.

Ce qu’il faut faire pour prévenir les risques

Le cosleeping en soi n’a rien de dramatique à condition que quelques conditions soient respectées. Avant tout, le bedsharing en question doit avoir lieu sur un lit, et non sur un canapé. En effet, l’enfant pourrait se retrouver coincé entre l’assise et le dossier, ou encore entre les coussins. Ensuite, il faut que le matelas du lit en question soit bien ferme, pour que le bébé ne se retrouve pas étouffé dans les plis du matelas.

Par ailleurs, pensez à ne pas avoir trop de couvertures et se contenter de draps légers, car le bébé pourrait s’étouffer. Enfin et non des moindres, le cosleeping est totalement à proscrire lorsque l’une des personnes adultes dormant dans lit est sous l’emprise de l’alcool, de médicaments forts, de drogue ou d’autres substances pouvant altérer ses sens et son jugement. D’ailleurs, évitez également le cosleeping lorsque vous êtes épuisé, car vous pourriez étouffer votre enfant par inadvertance.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.