L’assurance décès: une assurance vie?

Une assurance décès est un contrat assez similaire à une assurance vie. L’assurance vie permet de se constituer un capital disponible pour l’avenir. Dans le cas de l’assurance décès, vous constituez, au fil de vos cotisations mensuelles, un capital qui garantira, alors, le confort de vos proches et l’organisation des funérailles.

Ces deux types de contrats sont effectivement liés. Un contrat d’assurance décès profite des avantages fiscaux liés à l’assurance vie. Si le bénéficiaire est le conjoint, l’exonération d’impôts portera sur la totalité de la somme versée. Pour tout autre bénéficiaire elle n’existera que jusqu’à concurrence de 152 500 €.

Une diversité de bénéficiaires

Il est possible de désigner les bénéficiaires de votre choix au moment de l’adhésion. Ce document peut être rédigé sans le concours d’un notaire et pourra être modifié à tout moment. Il n’est d’ailleurs pas obligatoire de désigner un membre de votre famille. Cela peut très bien être un autre destinataire, tel qu’un concubin, un ami, une association…

Modalités de souscription

Il vous sera aussi demandé de remplir un formulaire concernant votre état de santé et vos antécédents médicaux. Les garanties d’un contrat assurance décès ne pourront entrer en vigueur que si ces renseignements ont bien été apportés au moment de l’adhésion. Le contrat se révèlera obligatoirement caduque, en cas de fausse déclaration.

Concernant le choix de la somme que vous souhaitez laisser afin de maintenir le niveau de vie de votre famille, il est souvent conseillé de choisir un capital proche de deux années de salaire.

Certaines limites d’âge peuvent entrer en compte et qu’il est important de connaitre. Bien évidemment celles-ci peuvent varier en fonction de l’assurance ou de la mutuelle consultée.

  • L’assurance obsèques peut être souscrite dès l’atteinte de la majorité, voire à 16 ans pour certains contrats
  • L’âge maximum de souscription est variable, mais se situe le plus souvent entre 64 et 70 ans
  • Le contrat signé fixe une fin de garantie, souvent, aux alentours de 80 ans. Au-delà de cet âge, l’assuré n’est plus garanti en cas de décès

 

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.