La théorie de l’information intégrée pour mesurer la conscience

Les neuroscientifiques se sont lancés depuis longtemps dans la recherche d’informations sur le cerveau afin d’expliquer tout un tas de phénomènes en rapport avec notre bien-être. Depuis des années déjà, science et psychologie se sont alliées afin de donner des solutions efficaces contre plusieurs maux dont souffrent de nombreux particuliers. Et aujourd’hui que vient s’ajouter la théorie de l’information intégrée, ou TII, au lot de progrès apporter par ce domaine dans le comportement humain.

Science et psychologie : une amitié de longue date

Ce n’est pas nouveau : la science et la psychologie sont des alliés de taille pour soigner plusieurs sortes de problème de santé et de bien-être du quotidien. On peut citer entre autres la lutte contre le tabagisme. Les chercheurs ont pu identifier les bases de l’addiction dans la neuroscience et trouver des traitements à la fois physique et psychologique.

En outre, la prise en charge de l’obésité s’est basée sur les découvertes de ce domaine de la médecine. Ce n’est qu’en passant par la décortication du cerveau que les médecins ont pu trouver des solutions efficaces, durables et simples pour soigner ce mal.

Enfin, on ne peut également pas oublier les résultats comme quoi l’interaction d’une personne dans la société influente dans sa réussite et ses sentiments. C’est grâce à la neuroscience que l’on a pu identifier la sensation de bonheur, de l’accomplissement de soi, et la conséquence du jugement des autres sur la perception de soi.

La théorie de l’information intégrée : en quoi cela consiste ?

Et aujourd’hui, une nouvelle avancée dans ce domaine de la science et psychologie vient encore de voir le jour. Signé Giulio Tononi, ce projet consiste à mesurer de manière mathématique toutes les interactions de l’homme grâce au cerveau afin d’évaluer le niveau de conscience de tout être vivant organique ou non.

Le TII se base sur l’idée que le cerveau enregistre des informations en temps réel en les traitant par zone, que les scientifiques appellent cortex. Cependant, pour vous permettre de ressentir les sensations, ce dernier les combine aussi en un seul endroit. Et c’est lors de cette fusion que Tononi se veut mesurer le degré des informations intégrées.

À titre d’information, le chercheur a choisi d’utiliser le terme « Phi » comme unité de mesure. Il se peut que ce mot devienne vite un incontournable pour mesurer l’indice de conscience de tous les êtes vivants, que ce soit un animal ou un humain, du plus petit organisme existant au plus grand.

 

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.