Comment la Chine devient un poumon vert pour la planète !

La Chine : en route vers un monde plus vert

Depuis quelques années, la Chine s’est lancée dans un projet de construction d’une nouvelle muraille. Cette fois-ci, elle sera verte à la grande surprise de beaucoup de monde. En fait, il s’agit d’une grande forêt couvrant une superficie de 500 000 km² aménagés au nord de la Chine. On relève deux causes principales qui poussent l’état chinois à se lancer dans un projet aussi ardu.

L’objectif de Pékin pour ces trois régions sera d’augmenter d’ici à 2050 la couverture forestière de 15 %

muraille Chine

Le pourquoi du projet de la muraille verte chinoise

Romain un expatrié basé en Chine explique que « La situation écologique en Chine est assez critique. En effet, la Chine est le pays le plus pollué du monde. On voit à travers ce projet de reforestation une sorte de rachat de conduite. Deux raisons principales poussent les décideurs chinois à lancer dans ce projet de grande envergure. »

Mr Wang a confié dans une conférence que « Avant tout, en construisant une muraille naturelle, l’état chinois vise à stopper la progression effrayante du désert de Gobi. En effet, depuis quelques années, on constate que le désert empiétait de plus en plus sur les terres cultivables chinoises. Il a été retenu que près de 2.500 km² de terre arable en Chine est englouti par le désert chaque année. »

muraille Chinoise

Cette avancée du désert de Gobi entraîne aussi l’apparition fréquente de tempête de sable surnommé par les Chinois comme dragon rouge ou le dust blow selon les Américains. Cette tempête de sable fait des ravages importants aux récoltes. Dans les zones urbaines, cela entraîne une immobilisation du trafic aérien. Mais, elle provoque aussi pour la population urbaine des problèmes respiratoires importants. Par ailleurs, l’avancé du désert favorise aussi les cas d’inondation. Cela a été constaté avec le fleuve Bleu dans les années 1998.

En revanche, l’implication dans un projet environnemental de cette envergure contribue aussi à contrer le réchauffement climatique. En pratique, une forte croissance végétale consomme l’émission de CO2. Ainsi, l’élévation d’une muraille végétale en Chine constitue donc une solution efficace pour ralentir le réchauffement climatique. Mais, la reforestation réduit aussi les phénomènes de smog qui envahissent les grandes villes.

Le comment de la muraille verte chinoise

Ce projet de création de muraille végétale consiste à faire planter des arbres par des particuliers.

Jusque-là, près de 56 milliards d’arbres ont été plantés sur le territoire chinois pendant ces 10 dernières années. Ainsi, on voit la forêt chinoise s’accroître considérablement en l’espace de quelques années. En fait, sur la scène internationale, la Chine est la seule à l’avoir réalisé. Selon une étude menée par la Banque Mondiale, elle plante 2 fois plus d’arbres chaque année que le reste du monde.

Pour encourager les paysans et les particuliers à participer à cette quête de la reforestation de la chine, l’état octroie une rémunération motivante. Cela revêt parfois une aide sous forme de nourriture. C’est le cas notamment des paysans qui acceptent de se lancer sur le projet. Mais, cela peut aussi être une rémunération financière. Les organismes internationaux rejoignent aussi le rang de ces partisans chaque année. Par ailleurs, des membres du parti communiste chinois viennent aussi apporter leur participation au projet de reforestation du pays. Voici un bel exemple de patriotisme.

Sources Photos :

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.