Cigarette électronique : Fumer devient ringard chez les jeunes

C’est l’espoir, si ce n’est le constat, que font les professeurs spécialistes de la tabacologie cette année.

Une étude sur les jeunes parisiens et la cigarette électronique

Dans le cadre de la journée sans tabac, ayant eu lieu fin Mai, une étude sur le tabagisme chez les jeunes a été publiée. Celle-ci a pris en compte un échantillon de plus de 3 000 lycéens et collégiens parisiens, et les a interrogé sur leur rapport au tabac et à la cigarette électronique.

Et les chiffres sont plutôt satisfaisants.

La cigarette électronique séduit moins les mineurs

En effet, les chiffres montrent une baisse du tabagisme chez les adolescents entre l’an dernier et cette année. C’est quasiment une chute de 3 à 4 points parmi les fumeurs réguliers qui se profile.
Un grand écart entre 2014 et 2015, qui rend les spécialistes en tabacologie optimistes.
Même si les plus jeunes continuent d’expérimenter très tôt la cigarette, ils ne deviennent donc pas pour autant des fumeurs réguliers.

Une baisse significative du taux de tabagisme chez les adolescents

De même, la cigarette électronique, jusque là assez décriée, n’aurait pas d’influence négative sur les jeunes selon les dernières études. Les adolescents opteraient pour celle-ci en tant que produit de remplacement du tabac, mais non comme une porte d’entrée vers le tabagisme.
Ils seraient même intéressés par les formes alternatives au tabac, notamment à travers le e-liquide bio ou des formulations sans nicotine, qui sont de plus en plus fréquemment proposées dans les boutiques de ce type.
Là encore, comme pour le tabac, c’est vers 12 ans qu’ils essaient de vapoter, mais ils ne deviennent pas pour autant des vapoteurs au quotidien.
De quoi rassurer les parents et faire taire les mauvaises langues qui voyaient déjà la e-cigarette comme un produit incitant les adolescents à fumer.

Le tabac devient ringard chez les jeunes

C’est ce qu’a ajouté le professeur Dautzenberg, praticien en pneumologie et président de l’Office français de prévention du tabagisme.
En effet, l’étude, réalisée sur plus de 3 000 adolescents, tend à démontrer que le tabagisme est en train de venir ringard chez les jeunes.
Autrefois gage de « cool », les ados cherchent plus désormais à s’afficher avec le dernier modèle de smartphone qu’avec une cigarette. Et c’est tant mieux! Voilà une nouvelle qui a de quoi rassurer le corps médical et les parents.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.