Le sommeil, tout sauf un caprice

Il s’agit ici d’appréhender, au-delà des idées qu’on s’en fait généralement, les réels bienfaits du sommeil. De récentes découvertes ont mis au jour que le sommeil joue un rôle clé dans la fonction immunitaires, le métabolisme, la mémoire et bien d’autres fonctions vitales. Sur la base de ces découvertes, on peut avoir une idée plus précise de ce qu’apporte le sommeil mais aussi sur les risques de son manque.


La récupération et la détente par le sommeil

Le sommeil vient naturellement pour conserver l’énergie. Les recherchent suggèrent qu’avant tout, il s’agit pour l’homme de dépenser le moins d’énergie à un moment où ce n’est pas réellement nécessaire, donc la nuit. En fait, c’est l’organisme entier qui fonctionne au ralenti pendant le sommeil. Par exemple, la température corporelle et la demande en calorie baissent fortement en dormant. Cela permet de garder ses ressources pour les activités à venir. Cette conservation automatique d’énergie s’aperçoit également pendant la sieste. Certes, la somnolence vient de la fatigue. Mais la sieste permet aussi de donner un temps de répit à l’organisme pendant la pause.

Dormir pour mieux s’activer

Le sommeil ne sert pas qu’au repos. En fait, les recherchent démontrent que pendant que nous dormons, notre organisme s’emploie à d’intenses activités de restauration de l’énergie déployée. En effet, les muscles se régénèrent, les tissues se remettent à leur place, le corps créent de nouvelles protéines et hormones, etc. D’autres fonctions restauratrices du sommeil touchent le cerveau. Pendant le sommeil, les neurones s’activent à tout remettre en ordre, notamment en vous libérant des tensions nerveuses. Pendant le sommeil également, l’esprit appréhende mieux les choses car les neurones travaillent plus tranquillement. Les informations sont appréhendées avec ordre et cela vous permet ensuite de prendre des décisions à bon escient. Qui plus est, un bon sommeil est gage d’une mémoire efficace.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.