La prévention des risques dans le secteur de la restauration

Les cuisines d’un restaurant, ce n’est pas vraiment l’environnement de travail le plus sécurisant. Pour le personnel en salle, là aussi, apporter une salade César peut se transformer en parcours piégé si quelques aménagements n’ont pas été prévus. Il est essentiel d’anticiper les risques inhérents au secteur de la restauration pour limiter le nombre d’accidents de travail.

Les risques qui touchent les activités de restauration

En France, 3,7 millions de personnes travaillent dans le secteur de la restauration et de l’hébergement (Chiffre Insee). Un secteur qui, comme les autres, est exposé aux risques d’accidents du travail. Avec un taux de fréquence de 27 en 2010 (contre 22 pour la moyenne de tous les secteurs), l’hôtellerie restauration est particulièrement touchée (source : travail-emploi.gouv.fr). Au total, ces accidents de travail ont généré 1,52 million d’heures de travail perdues.

Quels sont les principaux risques ?

  • Des troubles musculo-squelettiques, notamment à cause de périodes prolongées debout. Les nombreuses opérations de manutention manuelle peuvent également entrainer des problèmes musculaires.
  • Des risques de chutes et de glissades, avec notamment des sols glissants, des obstacles, et des déplacements qui se répètent pendant plusieurs heures.
  • Des risques de coupures et de brûlures à cause des préparations. Le matériel peut être défaillant ou manquer de lisibilité, et entrainer des accidents.
  • Des risques toxiques, avec la manipulation de produits chimiques pour le nettoyage, mais aussi de préparations alimentaires multiples.
  • Des risques psychologiques du fait de périodes de travail longues, avec des exigences de résultat.

Cette liste n’est pas exhaustive et ne présente que quelques risques associés à la restauration.

Pour être prêt en cas de pépins, prévoyez de souscrire des assurances adaptées à votre commerce. L’assurance multirisques commerce, par exemple, couvre les frais liés à tous les risques inhérents à votre activité de restauration, protège votre patrimoine (locaux, matériel,etc.) et inclut une garantie responsabilité civile professionnelle ou perte d’exploitation. Pour en savoir plus sur ces garanties, rendez-vous sur mapa-assurances.fr/assurances-restauration.

Agir pour prévenir les risques dans le secteur de la restauration

Avec son rôle de créateur d’emplois essentiel, le secteur de l’HoReCa (Hotellerie, restauration, cafés) doit se doter de bonnes pratiques pour réduire encore les statistiques. Pas toujours simple dans des structures de taille réduite avec peu de salariés, un turnover important, et une grande proportion de main d’œuvre jeune, et donc souvent peu qualifiée (48 % des travailleurs de ce secteur ont moins de 35 ans selon les chiffres EU-25, Eurostat 2005). Comment agir ?

  • En évaluant toutes les zones de travail, et en identifiant les risques, poste par poste. Des aides mécaniques sont-elles possibles ? Peut-on déplacer un opérateur pour limiter ses déplacements ?
  • En s’équipant avec du matériel de qualité et entretenu. Pour la manipulation de certains éléments, les opérateurs doivent porter des EPI.
  • En formant régulièrement le personnel pour bien utiliser le matériel ou adapter le bon comportement en cuisine et en salle. La formation est un volet essentiel et ne doit pas se limiter aux risques d’incendie.
  • En réduisant les horaires de travail trop longs et irréguliers. Associez vos équipes à la prise de décision pour mettre en place des plannings flexibles.

Une bonne prévention des risques dans le secteur de la restauration demande une attention régulière. Ne négligez pas cet aspect sécuritaire, qui est un devoir légal et moral, pouvant entrainer de lourdes conséquences. Imaginez-vous les répercussions sur votre CA si votre chef se blesse pendant le service ? Serez-vous en capacité de former un nouveau serveur si ce dernier trébuche à cause d’un escalier non réparé ?

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.