La cigarette électronique entraine-t-elle moins de problèmes de peau que la cigarette classique ?

Les méfaits du tabagisme ne sont plus à démontrer : problèmes cardiaques et vasculaires, soucis respiratoires, risque élevé de cancers, dermatoses chroniques, psoriasis, alopécie et bien d’autres.

La cigarette électronique, en plus d’être un phénomène de mode, aide alors à réduire considérablement la dépendance au tabac dans la mesure où elle permet un sevrage progressif, avec à la clé, une infime dose de nicotine. Ce n’est pas tout car vapoter dans un lieu public est parfaitement autorisé, ce qui épargne la frustration de devoir se lever de table pour pouvoir fumer tranquillement.

En outre, les médecins- pneumologues, cardiologues, cancérologues et dermatologues entre autres -s’accordent à dire que le recours à la cigarette électronique est moins dangereux à partir du moment où sa vapeur ne contient ni goudrons, ni particules fines solides, ni monoxyde de carbone, ni acétone ou ammoniaque.

Les principaux avantages de la cigarette électronique

Il a été avancé plus haut que la consommation de tabac est nuisible à la santé. En tant que substitut au tabagisme, le vapotage présente des intérêts certains pour le fumeur et son entourage.

Ainsi, l’e-cigarette préserve l’environnement car sans fumée, la combustion n’a pas lieu et la vapeur s’évapore en seulement quelques secondes.

Les proches sont également épargnés car les composants pouvant être à risques sont très peu concentrés –entre 9 à 450 fois moins- dans les vapeurs émises par les cigarettes électroniques par rapport à une cigarette classique.

De même, vapoter améliore le quotidien : moins d’essoufflements, sens du goût retrouvé (moins de sucre et de sel notamment), un odorat revenu à la normale et une haleine plus fraîche.

Les bienfaits visibles de la réduction du tabagisme valent également le détour. En effet, si fumer aggrave le risque de formation de kystes ou de psoriasis, le sevrage graduel par le biais du vapotage réduit de 70% l’apparition desdites maladies.

Mieux encore : le phénomène de cicatrisation retrouve son rythme normal, l’apparition des rides et des cernes est ralentie et l’oxygénation se remet en marche. Adieu le teint pale et terne !

Pour terminer, les ongles et les doigts retrouvent leurs couleurs naturelles car l’organisme n’inhale plus les goudrons et les nicotines responsables de leurs colorations jaunes et brunâtres.

Des effets qui demeurent méconnus à long terme

Aux termes de deux études portant sur les émissions de cigarettes électroniques, les membres de l’Union Internationale contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires suggèrent que les composants des liquides destinées à être utilisées dans l’e-cigarette soient détaillés le plus possible. Ils justifient cette recommandation à travers les conclusions qu’ils ont tirées : « à ce jour, aucune étude scientifique n’a encore pu démontrer l’absence de nocivité des produits ». La vigilance est donc de mise, bien que tout ce qui peut aider à réduire le tabagisme soit fortement apprécié.

N’oublions pas en effet que le caractère toxique du propylène glycol, tout comme l’inhalation des fumées, n’ont pas encore été prouvés.

Pour finir, à la question de savoir si la cigarette electronique entraînait moins de problèmes de peau que la cigarette classique, la réponse est OUI.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.