Guide sur l’épilation laser

L’épilation répond en premier lieu à un souci d’hygiène et de confort. Elle répond aussi à notre aspiration de prendre soin de notre apparence.

L’épilation laser présente l’avantage entre autres rendre les repousses de moins en moins importantes au gré des séances successives.

En quelques mots, le laser s’attaque aux bulbes pilaires pigmentées et ce, de manière irréversible. L’on explique les repousses par le fait que les bulbes pilaires qui ne sont pas encore pigmentées ne sont pas atteints par le laser.

L’épilation laser suscite un engouement chez les Français, au point que ce serait devenu une pratique banale. Cette présumée banalisation du laser rendrait les gens peu conscients des risques qui y sont associés.

Tout sur la repousse

Comme on l’a expliqué plus haut, le laser ne peut pas atteindre les bulbes qui ne sont pas encore pigmentés. Mais l’efficacité du laser se traduit concrètement par une repousse de moins en moins importante au fil des séances.

Le temps que mettent les nouveaux bulbes pilaires pour se pigmenter varie en fonction des régions du corps. Par conséquent, l’intervalle des séances varie en fonction de la région du corps à épiler. Les poils au niveau du visage repoussent par exemple beaucoup plus vite que ceux de nos membres.

Les repousses sont certes inévitables, mais les nouveaux poils deviennent tellement discret que les régions épilées arborent une apparence quasi toute propre.

En tout cas, l’épilation laser permet à tout un chacun d’avoir une bonne hygiène de vie. En même temps, cela permet de soigner son apparence.

Les risques associés à l’épilation laser sont jugés bénins. On ne peut toutefois pas se permettre de les négliger.

Les risques de l’épilation laser et les précautions nécessaires

Les effets secondaires de l’épilation seraient peu fréquents. Pour autant, on ne peut pas perdre de vue que le laser peut vraisemblablement détruire notre peau.

a) Une séance d’épilation doit être faite par un médecin. D’autres catégories de professionnels de la santé seraient aussi compétentes pour une séance d’épilation laser. On pense notamment aux infirmiers. Selon les personnes qui soutiennent cette idée, il suffirait que l’action du professionnel soit supervisée par un médecin. Jusque-là, cette «supervision» reste une notion vague. D’autant plus qu’aucun débat scientifique crédible n’a eu lieu jusqu’ici sur la compétence d’un professionnel autre que le médecin.

En tout cas, dans le doute, il vaut mieux ne pas prendre de risques.

b) D’autre part, il faut éviter d’exposer au soleil ou à aux rayons d’une cabine de bronzage la ou les régions à épiler. Cette précaution est à prendre au moins 4 ou 5 semaines avant l’épilation.

Le bronzage (naturel ou artificiel) crée des pigments en plus sur la peau. Or, ce sont justement ces pigments que le laser détruit lors de la séance. Le problème est que le laser ne différencie pas les pigments des poils de ceux de la peau. Par conséquent, la peau risque d’être dépigmentée. Cela se traduit concrètement par une brûlure superficielle de la région épilée.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.