Comment perçoit-on l’ostéopathie et qu’en est-il de la position du gouvernement ?

Avant l’année 2002, l’ostéopathie était considérée comme étant du charlatanisme. Cependant la loi de Mars 2002 a permis de retourner la tendance. Depuis cette date, cette pratique a pu bénéficier d’une reconnaissance en France. La loi reconnaissait le titre d’ostéopathe et a permis de mettre fin à certaines poursuites pour exercice illégale de la médecine.

Un petit rappel de l’histoire de l’ostéopathie en France

Les décrets qui devaient règlementer la pratique de l’ostéopathie se sont fait attendre après l’apparition de la loi de Mars 2002. Plusieurs écoles de formations font alors leurs apparitions ce qui a permis de faire évoluer ce métier en France. On peut considérer que cette période fut l’âge d’or de l’ostéopathie dans l’Hexagone. Ce n’est qu’en 2007 que les fameux décrets sortent et les ostéopathes ont été surpris puisque les parlementaires ont imposé un grand nombre de restrictions de pratiques, comme l’interdiction de traiter des nourrissons ou de faire des manipulations cervicales sans autorisations médicales. Par ailleurs, pour pouvoir pratiquer les ostéopathes devaient avoir suivis près de 2660 heures de formations dont la moitié est destinée à l’apprentissage des matières fondamentales comme l’anatomie, la physiologie ou encore la pathologie. L’autre moitié était axée sur l’ostéopathie.

Augmentation des heures de formation d’ostéopathie

En juillet 2009, sous la pression des lobbys ostéopathiques le minimum de formation est revu à la hausse à 3520 heures. Ce décret sera toutefois supprimé même si ces heures sont encore en-dessous des recommandations de l’OMS qui est de 4200 heures sur cinq ans de formations. Après plusieurs changements et au détriment des ostéopathes exclusifs et à l’encontre des recommandations de l’OMS, la formation de l’ostéopathie en France est de 2 660 heures, c’est la formation la plus courte en Europe. Cependant, le décret de 2007 a permis aux écoles de formation de mieux s’afficher et à moindre coût. Avant 2002, il y avait ainsi qu’une vingtaine de formations d’ostéopathie en France en 2010, ce nombre a été revu à la hausse. On comptabilisait alors 63 écoles ce qui a irrémédiablement augmenté le nombre d’ostéopathes dans le pays. Ainsi, en 2011 on en compte 14 000 et en 2014, 23 000 qui sont répartis sur tout le territoire. Ainsi, il est possible de trouver un ostéopathe sur paris 15 ainsi que dans tout le territoire français.

L’ostéopathie et les Français

Aujourd’hui l’ostéopathie est considérée comme une médecine alternative qui est reconnue par le gouvernement. De plus en plus de Français y ont même recours pour compléter leur traitement. Certains praticiens n’hésitent même plus à recommander ces professionnels à leurs patients pour prévenir certaines maladies ou soulager leurs douleurs. Il est même devenu facile de trouver un ostéopathe près de chez soi. Ainsi, beaucoup trouvent leur bonheur sur les annuaires professionnels d’autres personnes optent pour les recherches plus cibler, leur permettant de trouver un ostéopathe sur paris 15 par exemple, ou dans d’autres arrondissements. L’ostéopathie a donc su gagner le cœur de ses adeptes et est loin d’être considérer comme une pratique douteuse comme on l’aurait pensé autrefois. L’ostéopathie est devenue l’approche à privilégier pour le traitement des dysfonctions musculo-squelettiques ou les dysfonctions viscérales.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.