Comment bien choisir son contrat obsèques?

Le marché de la prevoyance obseques est en constante augmentation. Environ 3 millions de français sont aujourd’hui couverts et la progression du nombre de contrats est de 10% par an ces dernières années. Autrefois chasse gardée des mutuelles, les banques représentent désormais la moitié d’un marché devenu opaque. Les intitulés des contrats sont déclinés à l’infini et il devient difficile de ne pas s’y perdre.

Le contrat en capital

Ce contrat a pour but de ne pas faire peser le poids financier des obsèques sur ses enfants ou successeurs. Une somme est versée, en une seule fois ou au cours de mensualités. Lors du décès, ce capital reviendra à une ou plusieurs personnes désignées par le contrat. Elles auront à organiser les obsèques grâce à ces fonds.

Le contrat en prestations

Le contrat obsèques en prestations est le seul dans lequel tous les détails concernant les funérailles sont compris. Sa base est constituée d’un devis auprès d’une entreprise de pompes funèbres de votre choix, ainsi que du capital nécessaire au paiement de celui-ci. Le souscripteur du contrat peut à tout moment modifier chaque détail comme les prestations ou le prestataire.

Comment prendre la bonne décision?

Si vous souhaitez que tous les détails soient réglés, la meilleure solution semble être le contrat en prestation. Mais quel que soit votre choix final, quelques conseils semblent toujours utiles:

  • Il est toujours possible de modifier le prestataire funéraire. Effectuez une bonne comparaison des prix proposés.Ils peuvent aller du simple au double.
  • Faites-vous bien notifier quelles prestations sont obligatoires et lesquelles ne sont qu’optionnelles. la loi du 26 juillet 2013 oblige les prestataires de services funéraires à les mentionner en toutes lettres.
  • Une clause doit prévoir le versement à un bénéficiaire d’un éventuel reliquat, une fois les obsèques terminées.
  • Ne versez de l’argent qu’à votre mutuelle ou à votre assurance. Vous éviterez ainsi les possibles arnaques d’un commerçant mal intentionné.
  • Repérez bien si le contrat précise un délai de carence. L’assureur n’aurait rien à verser si vous décédiez au cours de cette période.
  • Vérifiez aussi que le contrat ne cite pas d’exclusions. Certaines causes de décès ne sont pas toujours prises en considération (suicide, activités à risque, maladies spécifiques…).
  • Prévenez vos proches de l’existence du contrat souscrit.
  • Exigez que vous soit fourni un relevé annuel de vos cotisations.
  • Evitez de financer vos obsèques sur le principe du viager. Un quart des contrats sont souscrits ainsi. Ce système permet de payer des mensualités, certes plus faibles, mais, jusqu’à sa mort. Dans la majorité des cas, cette méthode entraine un surcoût en votre défaveur.

Pas de commentaires

Commentaires sont fermés.